ACCUEIL

PLAN DU SITE

VIE D’AMOUR

LES OEUVRES

LA DAME


E-MAIL

LA REVUE ET LE JOURNAL DE L’OEUVRE


Afin de favoriser la formation mariale et christologique des membres et de les informer sur les activités apostoliques et l’histoire de l’Oeuvre, l’Armée de Marie publiait, dès sa fondation en 1971, une «Revue» qui devait servir de lien entre ses membres.

Portant le titre L’ARMÉE DE MARIE, la revue devenait, en septembre 1976, selon la fondation des Oeuvres connexes, le journal MARIE, puis L’ÉTOILE, en mai 1979, et enfin LE ROYAUME, en mai 1982. Succession de titres qui peut surprendre, mais qui s’explique par l’esprit des Oeuvres qui ont été fondées par la suite.

Abonnement au journal «Le Royaume»

Historique et spécificité des différents journaux

«L’Armée de Marie»
Humble d’apparence, mais riche de sentiments vibrants envers les trois Blancheurs: l’Eucharistie, Marie et le Pape, la petite revue L’Armée de Marie est dirigée par Marie-Paule et publiée de septembre 1971 à septembre 1976. Elle relate l’évolution de l’Oeuvre par la formation mariale et christologique qui fut donnée à nos Membres, et par l’information sur les diverses activités apostoliques favorisant une extension consolante de la progression des âmes vers le Christ-Rédempteur, par Marie, Reine et Mère, qui a dit à Fatima: «À la fin, Mon Coeur Immaculé triomphera

«Marie»
En septembre 1976, après cinq ans de formation intensive par la revue, les cours de spiritualité et les récollections, la revue cède la place au journal MARIE. Une nouvelle phase s’ouvre: c’est l’heure du combat. Et, par MARIE, la lumière commence à percer les ténèbres du temps. Déjà se profile à l’horizon le plan d’amour que Dieu offre à l’humanité. Mais, une fois encore, ce sont les petits et les simples qui comprennent le mystère du Royaume que le Christ, par Marie, veut instaurer sur la terre: «Que ton règne vienne... sur la terre comme au ciel.» La lutte continue, alimentée par ceux qui n’hésitent pas à jeter le venin de leurs calomnies, espérant détruire ce que Dieu veut édifier, et qu’ils ne comprennent pas.

«L’Étoile»
De septembre 1979 à mai 1982, Raoul Auclair prend la direction du journal L’ÉTOILE. Nouvelle étape franchie dans la formation donnée aux Membres de l’Armée de Marie, de plus en plus engagés au service de l’Église. L’ÉTOILE est le journal des SIGNES DES TEMPS: signes auxquels le Concile et surtout Jean-Paul II nous demandent de prêter une grande attention. La science et la foi sont nécessaires pour faire l’exégèse de l’Écriture, mais plus encore la grâce de l’inspiration.
Raoul Auclair, écrivain marial et eschatologique, a su nous éclairer sur les écrits des prophètes de la Bible et nous familiariser avec l’Apocalypse «par une connaissance qui puise sa science au sein d’une clarté surnaturelle, clarté dont tant d’intelligences aujourd’hui cherchent la source. Il nous a amenés à comprendre que sous l’apparente anarchie de l’Histoire règne un ordre profond et prédestiné.»
L’Apocalypse, livre qui clôt la Bible, est un livre de victoire. C’est le livre du grand combat et nous savons que c’est Marie qui triomphera.

«Le Royaume»
En 1982, le journal L’ÉTOILE devient LE ROYAUME, et c’est Marie-Paule qui en assume la direction, alors qu’elle vient de fonder «La Famille des Fils et Filles de Marie». Tout comme au temps du Christ-Rédempteur qui annonçait le Royaume, quelle lutte et quelle persécution en ce temps de la Co-Rédemption! Cette phase a été annoncée et relatée dans les volumes Vie d’Amour, dont treize ont été publiés de mai 1979 à juin 1980.
En janvier 1993, Le Royaume, tout en demeurant l’organe de l’Oeuvre, dans une entière fidélité à Rome, prend une nouvelle présentation, coïncidant avec l’ère nouvelle dans laquelle l’Oeuvre s’engage.
Vingt-sept ans se sont écoulés depuis la fondation de l’Armée de Marie qui a donné naissance à d’autres Oeuvres, selon son évolution et selon les nécessités du temps: La Famille et la Communauté des Fils et Filles de Marie (31 mai 1981), les Oblats-Patriotes (15 août 1986) et l’Institut Marialys (31 mai 1992).

 


© 1998 - Tous droits réservés : ÉDITIONS CO. DAME, Québec, Canada

haut