ACCUEIL

PLAN DU SITE

VIE D’AMOUR

LES OEUVRES

LA DAME


E-MAIL

«VIE D’AMOUR» ET
LA DAME DE TOUS LES PEUPLES

Statue de la Dame, Québec
Statue de la Dame sur le toit de l’immeuble
du Centre International de l’Armée de Marie, à Québec.

En 1967, Raoul Auclair, de France, auteur marial et eschatologique, publiait le livre La Dame de tous les Peuples, après une conférence qu’il avait donnée à Paris sur ce sujet. C’est à la demande d’une Autorité religieuse hollandaise qu’il consentait à faire publier ces Messages en y ajoutant une Préface.

En la même année, ce livre était distribué au Québec et les fervents de Marie, sans se connaître, commencèrent aussitôt à réciter la Prière de la Dame de tous les Peuples.

Cette même année, au début de septembre, Marie-Paule, résidant à Québec, se rend à la librairie de l’Action Catholique. Dès son entrée, un livre, placé debout sur le coin d’une étagère, attire son attention. La couverture montre la Sainte Vierge adossée à une croix noire, debout sur le globe terrestre. Elle La regarde, cherchant à comprendre ce que cela signifie. Elle le feuillette et le replace, car le titre: La Dame de tous les Peuples, et l’image ne lui plaisent pas. Elle fait l’achat d’un livre qu’elle désire, puis elle revient vers la porte. Encore une fois, elle se sent attirée par ce livre La Dame de tous les Peuples... Mais elle se fait violence et quitte l’établissement.

Or, quelques jours plus tard, Marie-Paule reçoit, par la poste, ce livre d’une amie. Elle en prend alors connaissance et découvre le sens de certaines phrases se rapportant aux révélations qu’elle-même a reçues en 1958. Elle relit le livre cinq fois. Elle adhère alors de toute son âme à la Cause de la Dame de tous les Peuples. Tout lui semble tellement simple et sans complication aucune. Elle a alors la certitude qu’un jour elle rencontrera la Messagère.

Fondation de l’Armée de Marie
Dès son arrivée à Québec, en 1965, Marie-Paule devient l’inspiratrice de l’Équipe mariale, groupe formé au gré des rencontres providentielles et uni par les liens d’une amitié spirituelle et par un idéal commun de perfection. Un pèlerinage réunit chaque année les membres de cette «Équipe mariale en marche», qui viennent alors de différentes régions du Canada et des États-Unis.

Le 28 août 1971, en la fête de saint Augustin, les membres de l’Équipe mariale se retrouvent au Sanctuaire Notre-Dame-d’Etchemin pour leur journée annuelle de prières. Au soir de cette journée, Marie-Paule reçoit du Seigneur cette indication: «C’ÉTAIT AUJOURD’HUI LA FONDATION DE L’ARMÉE DE MARIE», Oeuvre qu’Il lui avait annoncée en 1954, année mariale, centenaire de la proclamation du dogme de l’Immaculée Conception.

Première rencontre de Marie-Paule et Ida Peerdeman
Du 11 mars au 16 avril 1973, Marie-Paule effectue son premier voyage en Europe, en compagnie de sa mère, Mme Laura Bégin, d’une amie, Mme Rose Dessureault, et du Père Philippe Roy, Conseiller spirituel de l’Armée de Marie. Ce voyage, effectué selon les événements providentiels, les conduisent, le 20 mars, à Amsterdam, en compagnie de Monsieur Joseph Spauwen, de Lanaken en Belgique.

Dans le volume VIII de Vie d’Amour, Marie-Paule raconte:

«Avec Monsieur Joseph Spauwen de Lanaken, dès huit heures, nous quittons Chèvremont en direction de la Hollande. Homme juste, d’une grande discrétion, d’une exceptionnelle bonté, d’une humilité touchante, il se fait notre interprète auprès de la voyante, Mademoiselle Ida Peerdeman, accompagnée de son directeur, le Père Kerssemakers, Père du Saint-Sacrement, que nous rencontrons à onze heures. Nous causons du livre “La Dame de tous les Peuples” et fournissons des précisions nécessaires. Mademoiselle Ida a écrit ce livre sans en comprendre la portée ni la signification (...). Puis nous allons voir le tableau de “La Dame de tous les Peuples” exposé dans la chapelle des Pères du Saint-Sacrement. Nous sommes heureux de cette rencontre» (chapitre 54).

Deuxième rencontre de Marie-Paule et Ida Peerdeman
En septembre 1974, l’Armée de Marie conduit un premier pèlerinage de l’Armée de Marie en Europe. Trois cent trente-deux Chevaliers de Marie vont prier à Fatima, Lourdes, Paris, Lisieux, Rome, Assise. Une célébration solennelle de l’Armée de Marie a lieu en la Basilique Saint-Pierre.

Du 22 septembre au 14 octobre 1977, pour la quatrième année consécutive, Marie engage Ses Chevaliers dans une croisade de prières et de pénitence qui les conduit en Europe et en Terre Sainte. Le jeudi 22 septembre, un premier groupe quitte Montréal en direction des Pays-Bas.

Le séjour à Amsterdam est marqué de plusieurs grâces relatées dans le volume XV de Vie d’Amour:

«[Le 23 septembre 1977], nous nous dirigeons vers la Chapelle de la Dame de tous les Peuples. À seize heures, entrevue avec la voyante, Mademoiselle Ida Peerdeman, et son directeur, le Père Kerssemakers, de la Congrégation des Pères du Saint-Sacrement.

«La messe est célébrée à dix-sept heures. Pendant la cérémonie, Ida reçoit une grâce. En voici la narration:

«“Pendant la célébration eucharistique à laquelle assistait l’Armée de Marie venue du Canada, la ‘Lumière’ vint sur l’autel et sur les prêtres au moment de l’offertoire. Après cela, la ‘Lumière’ se répandit aussi sur toutes les personnes présentes.

«“Lorsque j’eus reçu ‘Notre-Seigneur’, j’entendis en langue française (Ida ne parle pas le français): ‘C’est un grand jour aujourd’hui. La ‘Lumière’ brille sur vous tous.’ La ‘Lumière’ est demeurée jusqu’à la fin de la sainte messe.” Après la messe, Ida me transmet ce message que j’apprécie vivement, car il fait allusion à la “LUMIÈRE” dont il est question dans le volume XIV, chapitre 4.

«[24 septembre 1977], les Chevaliers de Marie sont présents pour la concélébration eucharistique à la Chapelle de la Dame de tous les Peuples. Après cette cérémonie religieuse, les dirigeants de l’Armée de Marie sont invités à rencontrer Ida et son Directeur spirituel. Ida nous transmet un message:

«“Au cours de la messe, au moment de l’offertoire, la ‘Lumière’ vint sur l’autel et sur les prêtres. Lentement, elle se répandit sur toute l’assistance.

«“Lorsque j’eus reçu ‘Notre-Seigneur’, j’entendis en langue française: ‘C’est aussi un grand jour. Le Saint-Esprit est avec vous!’ Puis j’entendis en néerlandais: ‘Mes fils, unissez-vous – et vous tous!’ Je vis à ce moment-là le globe terrestre et, dans les pays, des groupes plus ou moins grands qui s’y formaient. Au-dessus de l’un de ces groupes se dessinaient un ‘A’ et un ‘M’ et, au-dessus d’un autre, la croix de la Milice de Jésus-Christ. Un arc lumineux vint les relier. Alors, la ‘Voix’ dit: ‘Vous allez lutter pour la Dame de tous les Peuples. Ceci est mon ordre.’

«“À côté de moi, dans la chapelle, était assise Marie-Paule; et c’était comme si une main la désignait, et j’entendis: ‘Elle est la Servante.’ La ‘Lumière’ demeura jusqu’à la fin de la messe.”

«Se tournant vers moi, Ida a ajouté les paroles suivantes:

«“C’est mon ordre; elle aura beaucoup de forces. Vous pouvez dire cela à Monseigneur van Lierde.”

«Ida et le Père Kerssemakers nous transmettent ce message. Je note, au fur et à mesure, les “paroles” transmises par Ida. Le Père Kerssemakers commente parfois ces paroles. Aussi, je m’en tiens uniquement aux paroles dites par Ida dans toute leur pureté» (Vie d’Amour XV, chapitre 1).

Ida et Marie-Paule, en 1977
23 septembre 1977,
Amsterdam - Deuxième
rencontre d’Ida et Marie-
Paule.

«Vie d’Amour»
En mai 1979, l’heure est venue de publier Vie d’Amour dont le premier volume est remis aux membres au cours de ce même mois. Les autres suivront, si bien que treize volumes seront publiés en treize mois. Ces volumes, écrits sur l’ordre de son directeur spirituel, relatent les événements survenus dans la préparation lointaine d’une mission – celle de Marie-Paule – dont le but est d’aider l’Église à traverser la tempête actuelle. Seuls les faits qui ont une incidence avec une intervention divine y sont relatés, et les réalisations subséquentes des prophéties en démontrent l’authenticité.

«Cette “Vie d’Amour”, vécue et écrite avec le sang de l’âme “transpercée”, est remplie de la force de Dieu. Ce récit est né d’une vie de prière et de pénitence, vécue dans l’obéissance à Dieu qui, par des grâces manifestées de diverses manières, m’exprime Sa Volonté par des “images”, des “désirs” ou des “ordres”» (Marie-Paule, Vie d’Amour, Appendice I, page 7).

Or, le 27 janvier 1985, le Seigneur lui dit:

«“VIE D’AMOUR” EST L’OEUVRE DE LA DAME DE TOUS LES PEUPLES»
(Vie d’Amour, Appendice I, p. 283).

En effet, Vie d’Amour réalise plusieurs messages livrés à la voyante d’Amsterdam. Tandis que Marie précisait son rôle de Co-Rédemptrice à Ida Peerdeman, aux Pays-Bas, Elle préparait Sa servante, Marie-Paule, au Québec, qui, à son insu, allait douloureusement réaliser Son dessein d’Amour.

L’Oeuvre de la Dame de tous les Peuples, c’est l’Oeuvre de la Co-Rédemptrice. Marie Immaculée a reçu ce titre au moment où le Christ mourait sur la croix. Laissons la Dame de tous les Peuples nous expliquer clairement, dans Ses messages, ce qui est si simple:

Marie-Paule sur la terrasse du Centre de l’Armée de Marie, à Québec
Marie-Paule sur la terrasse
du Centre de l’Armée de
Marie, à Québec.

«Le Père a envoyé le Seigneur Jésus-Christ; et Il L’a envoyé comme Sauveur de tous les Peuples. Le Seigneur Jésus-Christ ÉTAIT cela depuis l’origine; Il le DEVINT au moment du Sacrifice et de Son retour auprès du Père.

«Myriam, ou Marie, DEVINT la Servante du Seigneur; et c’est le Père et le Saint-Esprit qui L’ont élue. Par cette élection, Elle ÉTAIT, dès l’origine, Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avocate pour tous les peuples. Mais c’est seulement à la mort du Dieu-Homme, le Seigneur Jésus-Christ, qu’Elle DEVINT la Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avocate.

«Comme Il partait, le Seigneur Jésus-Christ, dans un geste unique, a fait don aux peuples de Myriam, ou Marie, ELLE, la Dame de tous les Peuples. Et ce fut quand Il prononça ces paroles: “FEMME, VOICI TON FILS; FILS, VOICI TA MÈRE.” (...)

«Et maintenant, mais maintenant seulement, Elle vient dans le monde comme Dame de tous les Peuples. Pourquoi maintenant? Parce que le Seigneur a attendu CE TEMPS. Les autres dogmes devaient précéder.

«Comme la Vie devait précéder la Dame de tous les Peuples, ainsi les dogmes antérieurs concernent LA VIE et le départ de la Dame» (La Dame de tous les Peuples, 43e vision, 5 octobre 1952, selon la traduction de Raoul Auclair, Éditions Stella, p. 222).

VIE D’AMOUR est l’Oeuvre de la Dame de tous les Peuples et
la réalisation de sa mission de Co-Rédemptrice.

Mais la Dame nous a prévenus: «Les puissances de l'enfer vont se déchaîner. Elles ne vaincront pas la Dame de tous les Peuples» (3 décembre 1953). En effet, quel déchaînement contre son Oeuvre et la Servante qui, jour après jour, sont «mordues» inlassablement!



© 1998 - Tous droits réservés : ÉDITIONS CO. DAME, Québec, Canada

haut